Ces Créateurs qui m’inspirent : Madame Grés

Une fois par mois, j’aimerais parler de ces créateurs qui m’inspirent . La couture et le monde de la mode ne serait rien sans eux, ils lancent les tendances et forcement ils façonnent notre manière de voir et de penser la mode.

J’aimerais vous parler de leur parcours et de partager avec vous leurs plus belles oeuvres.  Vous découvrirez peut-être des créateurs dont vous n’aviez jamais entendu parler et qui sait que vous adorerez! 🙂

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une créatrice que j’apprécie fortement (ce n’est pas pour rien si je l’ai choisi pour mon premier post) : Madame Grés .

 

gres-femina-avril-1949

Je trouve qu’on ne parle pas assez d’elle et c’est bien dommage car elle merite vraiment que l’on s’y attarde plus. Pour ma part, j’ai connu son existence il y a 4-5 ans en feuilletant un magazine Burda ! C’est pour dire :/

Mais qui est donc Madame Grés : à mon goût THE prêtresse des Drapés ! C’est pourquoi j’en suis littéralement fan – moi et les drapés c’est une grande histoire d’amour!

3711361

Nan mais regarder moi ça !! Un pur chef d’oeuvre !! Tellement de minutie, de patience,de savoir faire et d’emmerveillemt ! (Je vous ai dit que j’en étais fan ? lol ) .

Madame Grés (1903-1993), de son vrai nom Germaine Emile Krebs,désirait à la base devenir sculteur, elle disait d’ailleurs : « Pour moi, c’est la même chose de travailler le tissu ou la pierre »

En 1934 , elle ouvre la Maison Alix sans savoir coudre ..! ( c’est pas rien !) « L’ignorance est quelque chose de très important, elle a la pureté et l’innocence, explique-t-elle. Elle vous mène à tenter des choses que les autres n’oseraient pas essayer. » disait-elle.

Ensuite en 1942, elle fonde la maison Grès. Devenue célèbre pour ses robes drapées directement inspirées de l’Antiquité qu’elle travaille à même le corps.

madame_gres_drapant_un_modele_circa_1940_0

 

Elle est l’une des premières à utiliser  les tissus modernes et fait créer à sa demande un jersey de soie qui lui permet de réaliser le « pli Grès ». Il s’agit  d’une suite de plis plats profonds formés à même le mannequin pendant la réalisation de la robe puis cousus. Cette technique permet de réduire une étoffe de 280cm à 7cm seulement et d’obtenir des jupes pouvant atteindre jusqu’à 21 mètres de circonférence et bas des drapés nécessitaient de 11 à 13m de tissu. Certaines de ses créations demandèrent plus de trois cents heures de travail.

 

madame-gres

gr__s__robe_du_soir__printemps___t___1952____st__phane_piera_galliera_roger_viollet_86099577_north_545x-1

 

 

 

Insensible aux engouements passagers et aux tendances qui rythme les collections , elle préfère « sculpter » des pièces uniques. On reconnaît un chef-d’œuvre de Madame Grès à sa pureté – l’apparente simplicité de son art dissimule toujours l’extrême complexité de son savoir-faire.

 

6125073475_5feb18e120_z

Elle décède en 1993 dans un denouement absolue et l’oublie total…. Je ne comprends toujours pas pourquoi? Peut-être dû au fait de ne pas avoir voulu suivre les tendances ? Mais elle reste pour moi l’une des plus grande créatrices de tout les temps. Comme l’a dit Azzedine Alaia « Ses robes sont si modernes qu’on ne peut les dater. Elles sont éternelles ».

Alors et vous connaissiez vous Madame Grès ? Appreciez vous ces créations? Si vous êtes desireux dans savoir plus il y a parfois des expéditions dans certaines villes .

Madame Gres (Paris 2011) - WM

Je teouve qu’elle sublime merveilleusement bien le corps des femmes et à défaut de pouvoir m’acheter une de ces robes, je vais m’en inspirer fortement et tenter de me créer ma robe Madame Grés à moi. 🙂

Bon dimanche.

Love & Chocolate